Bonne nouvelle !
Pratiquer la mosaïque, est une activité accessible à tous.

Bien sûr nombreux sont ceux qui viennent de lire cette phrase et qui se disent : oui mais MOI………..

Je n’ai aucune patience, Je ne sais pas dessiner, Je n’ai pas d’aptitude manuelle, Je n’ai pas le temps, Je suis trop âgé(e)…

Alors je vais vous répondre, car j’ai formé un bon nombre de personnes dans ce domaine, autant en loisir qu’en professionnel.

Mosaïque et patience :

Ce n’est pas une question de patience, parmi mes élèves il y a eus des patients et des impatients, malgré cela au moins 99% y sont arrivés, mais ils étaient tous motivés (sauf les derniers  1%). Certains désirent aller vite, d’autres recherche la perfection, peu importe. Je dirai à chacun son dosage, il suffit d’atteindre l’équilibre et avoir un niveau d’exigence adapté au temps que l’on est prêt à passer sur une pièce et au final vous serez satisfait du résultat et n’aurez pas l’impression d’avoir achevé un travail interminable. Chacun est différent et les résultats obtenus ne produiront jamais l’unanimité, mais ce n’est pas ce qui est important, vous devez rechercher votre satisfaction, ensuite la pratique vous fera inévitablement progresser.

Mosaïque et dessin :

La majorité de mes élèves ont des problèmes pour dessiner, bien sur ceux qui sont  bon en dessin ont un net avantage. Mais cet écueil de nos jours est facilement contournable, avec ordinateur et photocopieuse vous pouvez partir de photos de dessins existant et glaner la plupart des motifs qui constitueront  votre mosaïque, vous n’aurez plus qu’à les assembler et juste les modifier pour obtenir un résultat personnel et unique.

Mosaïque et habileté :

Je ne sais pas planter un clou ! Combien de fois j’ai entendu cette affirmation, ou je ne suis pas manuel ! Je suis désolé mais les seules personnes qui ne sont pas manuelles sont celles qui non pas de main, bien sûr ont est plus ou moins habile, mais avec quelques conseils et un peu de pratique chacun peut arriver à réaliser des coupes honorable en mosaïque. Ce n’est pas que l’on n’arrive pas à planter un clou, c’est simplement que cette activité ne nous intéresse pas et que nous ne sommes pas motivé pour apprendre.

Mosaïque et temps libre :

En formation loisir la majorité de mes élèves ont un emploi du temps très chargé, mais ils persévèrent un temps pour cette activité car pour eux c’est un temps précieux, enrichissant, bref un temps qui leur procure de la satisfaction. Bien souvent plus l’on dispose de temps, moins nous sommes disponible, ceux qui ont peu de temps libre optimisent chaque minute et arrivent à avoir une multitude d’activités.

Mosaïque et l’âge :

En ce qui concerne l’âge c’est le même public que TINTIN de 7 à 77 ans, et parmi mes meilleurs élèves plusieurs avaient dépassé les 70 ans, et vous seriez surpris de voir les réalisations faite par les enfants. Eux ne se pose pas autant de questions que les adultes, ils commencent par essayer ensuite ils se posent la question si cela leur plait vraiment. Ils sont ouverts et moins embarrassés d’aprioris.

Mosaïque et VOUS ! :

Bon, il ne vous reste plus beaucoup d’excuses, mais je vous assure, essayez ! Et comme mes élèves vous vous plaindrez que le temps passe trop vite et vous serez surpris du succès que remporteront vos réalisations auprès de vos proches.
Si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez trouver des cours sans doute pas loin de chez vous, sinon il y a quelques livres qui vous enseigneront  les principes de bases.
Le matériel comme la matière première peut se trouver dans les magasins de loisir créatif ou sur les sites spécialisé sur internet.

Mes conseils :

Mes conseils au début choisissez un modèle simple de petit format 20×20 cm, pour les dessins allez sur Google images et vous trouverez des idées de réalisations. Si vous commencez seul reproduisez une mosaïque simple, déjà faite pour votre premier travail, cela vous aidera beaucoup.

Qu’en pensez- vous ?  Je lirais avec plaisir votre avis ou les questions que cela vous suggère. (Laissez un commentaire en dessous ! merci)

Jacques ALLAIN