Vous m’avez demandé d’expliquer comment donner du « mouvement », le sujet est difficile je vais vous donner quelques pistes pour vous aider dans ce domaine

Je vais vous donner les trois règles principales pour que vos mosaïques ne donne pas l’impression d’être passé au pressing : effet « fer à repasser » !

Le sujet ne s’applique pas qu’à la mosaïque, prenez un peintre il se trouve lui aussi confronté au même problème, supprimer « le coup de fer à repasser » de son travail.

Donner du mouvement c’est avant tout suggérer du volume de la profondeur.

 


– 1 – Les perspectives :

C’est un sujet à part entière, pour rester très simple, nous allons identifier le problème.

 

  • Partons d’un paysage, une route bordée d’arbres, qui s’éloigne au fond du paysage: le premier arbre est le plus grand, et plus les arbres sont loin plus ils deviennent petits, pourtant ils ont en réalité tous la même taille !


  • photographiez un terrain de foot, qui est un parfait rectangle, sauf si vous êtes en avion bien au dessus vous avez bien une surface verte, mais bizarre les bords du terrain ne sont plus parallèles ! est pourtant vous reconnaissez bien le rectangle.

dés

  • Prenez en photo un dé, si vous êtes parfaitement en face, vous ne voyez qu’une face, si vous vous décalez, vous en voyez au moins deux, voir même trois. Par contre les angles droit à 90° se sont modifiés.

Je pense que vous commencez à voir de quoi il s’agit, un dé bien dessiné vue de face deviens un carré, une surface, dessiné en perspective nous rajoutons deux autres faces, et il redevient un volume, un cube ! une vue réaliste qui a de la perspective qui lui donne de la profondeur !

Vous venez de diminuer l’effet « fer à repasser » ! Bien sûr il y a les points de fuite mais on ne va pas rentrer dans ces détails chacun pourra creuser plus dans ce domaine.


– 2 – L’ombre et la lumière :bille

Dessinez une bille :

  • vous obtenez un cercle, donc une surface


  • maintenant ajoutez une ombre en dessous cela vous donne un disque.
    Vous avez obtenu quelque chose d plus réaliste qui commence à ressembler à un sphère.


  • Maintenant rajoutez de la lumière sur sa surface et là, vous voyez une bille !(en utilisant un dégradé sur la surface


Si vous voulez approfondir c’est le principe du trompe l’oeil. Il faut veiller à ce que les ombres et les lumières restent cohérentes comme dans la réalité.


– 3 – La forme des tesselles et leur disposition (opus) :ruban mosaïque

Le dernier paramètre :

  • c’est en choisissant la forme des tesselles,

 

  • la façon dont ont les disposent pour remplir les différentes surfaces de la mosaïque
    qui va nous permettre de donner un effet supplémentaire

 

  • nous allons accentuer, contraster voir atténuer des effets de mouvement.

 

  • Certaines zones seront « aplaties » alors que sur d’autres  nous donnerons un effet de courbe plus voluptueux.


Sur l’exemple vous pouvez constater que l’opposition du côté rectiligne du fond met en valeur l’arrondi du ruban, alors que la pose aléatoire sur les deux surfaces dans le premier cas, où seules les couleurs forment les limites


Conclusion : Apprenez des autres


Maintenant que vous avez une idée du problème et que vous savez comment le résoudre observez les mosaïques que vous aimez particulièrement et regardez comment les autres mosaïstes ont procédé pour donner de la profondeur à leur travail.

N’hésitez pas commentez voir complémentez cet article !

Jacques