Je vais profiter de ce nouvel article pour vous présenter une amie, qui est mosaïste : Aurélie M. En fait, je lui ai demandé et elle va se présenter toute seule « comme une grande », n’hésitez pas à lui poser des questions dans les commentaires je suis persuadé qu’elle sera enchantée de vous répondre.

Prenez cinq minutes et allez voir son site : Lili mosaïquelili mosaique

Je suis persuadé que certains d’entre vous ont envie de se lancer, c’est possible ! voyez Aurélie

Bien sûr ce n’est pas toujours facile, mais la difficulté donne de la valeur et la satisfaction est encore plus grande.

Aurélie je te laisse la parole et je te remercie d’avoir prie le temps de nous partager ton expérience.

jacques

PRÉSENTATION

Je m’appelle Aurélie, j’ai (très bientôt) 37 ans et je suis passionnée par la décoration et la création d’objets décoratifs. J’habite depuis l’été 2014 à Briançon et je relance dans les Hautes-Alpes mon activité de mosaïste que j’avais initié en 2009 dans le Gard, à Nîmes.

Et oui, inutile de dire, que je suis passée entre les mains expertes d’Elisabeth et Jacques dans le cadre d’une formation de 2 mois et demi à SUD MOSAIQUE. Cette formation m’a permise également découvrir quasiment la discographie complète de Michel Polnareff.

Pourquoi la mosaïque? Une amie m’avait fait découvrir tout le potentiel de ces petites tesselles lors d’une après-midi entre filles.

NIMES, LE VIRAGE VERS L’ARTISANAT ET LA CRÉATIONlili mosaique

J’ai créé tout d’abord des bijoux à partir de pâte fimo et fait mes premières brocantes ch’ti mi avec un certain succès. Je ne peux donc plus rien vous cacher de mes origines, je suis native du nooooord.

Arrivée dans le Gard en 2007 en famille, j’ai «profité » d’un plan de départ volontaire en 2009 pour m’orienter vers l’artisanat et plus particulièrement vers le métier de mosaïste.

Pouvant bénéficier d’une formation, j’ai découvert qu’à quelques kilomètres de chez moi se trouvait une structure qui dispensait des formations autour de la mosaïque. J’ai alors poussé la porte d’Elisabeth et Jacques et découvert petit à petit leur univers.

Suite à cette formation humainement enrichissante, je me suis inscrite en tant qu’auto-entrepreneur (le début du statut) j’ai même créé un site mais j’ai dû abandonner progressivement cette entreprise personnelle et reprendre une activité salariée de commerciale sédentaire dans le bâtiment (mon secteur de prédilection)…

on ne fait pas toujours ce que l’on veut quand on a des petites têtes blondes à nourrir

BRIANCON, VERS UN NOUVEAU DÉPARTlili mosaique

Et puis, le fil de la vie fait qu’on se retrouve quelques temps plus tard à…Briançon toujours en famille (toujours pour suivre le conjoint)…et forcément sans emploi.

Et je me suis alors dit : et si on reprenait ce que j’ai toujours aimé faire : créer, rêver, décorer, relooker…avec les petites tesselles?????

Et donc, c’est reparti « à fond les ballons comme disent les Hauts-Alpins » :

  • refonte de mon site (http://lilimosaique.jimdo.com/),
  • création d’objets décoratifs ou pas d’ailleurs (plateaux, table pour mon plus grand…tout est visible sur le site),
  • proposition de prestations dans le cadre d’activités périscolaires avec les communes du Briançonnais (les discussions sont bien avancées)…
  • et plein de projets.

L’URGENCE :

Créer à nouveau une petite entreprise personnelle avec un accompagnement plus important (le fameux conjoint que je dois suivre à travers la France me permet de rencontrer les personnes idoines, la piste : une couveuse d’entreprise et des collaborations avec un réseau de jeunes entrepreneurs menuisiers et autres).

lancer une boutique en ligne pour vendre mes créations, bijoux, objets décoratifs et pourquoi pas ouvrir un atelier/boutique dans lequel dispenser des formations comme…. Elisabeth et Jacques, vous l’aurez deviné.

Aurélie