Les beaux jours enfin arrivent et je crois savoir que quelques uns d’entre vous projettent de réaliser une table de jardin pour partager d’agréables moments en famille.

Je vais donc vous donner quelques conseils pour vous aider à lancer votre chantier, afin que vous évitiez au maximum les mauvais choix !

Tout d’abord posons les données du problème

Table en mosaïque

Table en mosaïque, émaux de Briare, piétement fer forgé (1m x3m)

Les principales caractéristiques aux quelles doivent répondre votre travail sont :

  • Solidité. Même si vous n’envisagez pas de danser sur votre table, elle doit avoir une bonne résistance afin de bien vieillir sans fissuration, ni autre désagrément du même genre.
  • Résistance aux intempéries. La plupart du temps ce genre de table reste fixe et se trouve exposée aux caprices du temps, soleil, pluie, gel, cela impose d’avoir une table qui puisse résister le mieux possible.
  • Entretien facile. Hé oui si vous faites une table c’est pour l’utiliser et elle doit être facile à nettoyer, cela vous permettra d’en profiter au maximum et de ne pas avoir un malaise, si un petit bout de choux renverse sur votre précieux travail le contenu de son assiette!
  • Poids. Cela dépends de votre projet votre table doit elle être mobile ? si oui il faut quelle ne soit pas trop lourde.

La structure de la table

-1- La table en béton

Elle va être solide, mais elle sera lourde, suivant les dimensions elle va peser plusieurs centaines de kg ! difficile de la déplacer fréquemment. Deux techniques : soit vous réalisez votre mosaïque en méthode indirecte et vous coulez  le béton sur son envers, soit vous réalisez le plateau de béton et vous réalisez la mosaïque dessus après. Si vous utilisez des produits compatibles extérieur, elle résistera très bien dans le temps.

L’épaisseur du plateau dépend de sa taille, pour de petite table il vous faudra quand même compter au minimum, 3,5 cm d’épaisseur et prévoir une armature pour armer le béton, moi j’utilise du treillis soudé pour les dalles de 10 à 20 cm (maille), pour une grande table il faudra augmenter l’épaisseur à 5 cm minimum et des fers à béton de 6 à 8 mm. La qualité de votre béton est déterminante pour la solidité, utiliser un béton dosé minimum à 350 kg de ciment par m3 (soit 1 volume de ciment pour 2 volumes de sable et 3 volumes de gravier)

Poids d’un plateau de 1m par 2m de 5cm d’épaisseur : (1x2x0.05)x2500= 250kg en 8 cm cela donne 400 kg

Vous pouvez ajouter du sikalatex au béton (additif liquide) ce qui améliore ses propriétés et éventuellement des fibres de verre.

-2- La table en bois marine

Personnellement je déconseille cette solution, à moins que cette table soit destinée à un usage intérieur ou extérieur mais couvert. Utiliser un contreplaqué marine de 22 mm et réaliser éventuellement des renforts  périphériques et transversaux en bois. L’avantage est le gain en poids.

 

-3- La table support métal

Il faut réaliser un cadre pour le tour de la mosaïque, qui contiendra une tôle sur laquelle vous collerez la mosaïque, des renforts transversaux métalliques seront posés sous le plateau pour éviter à la tôle de fléchir. Il vous faudra utiliser une colle qui reste souple, Mapei keralastic ou à défaut du mastic PU.

Le gain en poids par rapport à une table en béton est appréciable.
A éviter : Faire le cadre en métal avec un support bois, vous aurez des fissurations entre le cadre et la mosaïque à cause de la différence de dilatation entre le bois et le fer.

-4- La table avec plateau en panneau wedi

wedi

panneau wedi

La marque Wedi propose des panneaux que vous pouvez utiliser comme support de table en différentes épaisseurs, il s’agit de panneaux de polystyrène extrudé recouvert de d’une trame en fibre de verre elle même recouverte d’un ciment plastifié. Ils sont généralement utilisés dans la fabrication de salle de bain, parfaitement étanches ils sont faits pour être carrelés.
Ce produit à deux intérêts principaux le poids et la résistance à l’humidité.

nidaplast

panneau de nidaplast

-5- La table avec plateau en résine époxy

Comme dans le cas d’une table en béton vous allez utiliser la méthode indirecte, ensuite sur l’envers de la mosaique vous ferez une couche pour égaliser le dessous de vos tesselles avec un mortier normal, une fois cette surface bien plane, nous appliquerons du mat de verre avec de la résine époxy à 400 gr par m², sur le mat de verre nous poserons du nidaplast d’au moins 2 cm d’épaisseur qui sera couvert a son tour d’une couche de mat de verre et de résine époxy encore a 400 gr par m². Le gain en poids par rapport à un plateau béton est d’environ 40%.

Le choix des matériaux

  • Les matières recommandées doivent être lisse au maximum pour un entretien facile et insensible à l’humidité :
  • Les grès cérames émaillés ou non (émaillés plus facile d’entretien).
  • Les émaux de Briares
  • Les émaux de verre et les pâtes de verre (ces derniers sont plus fragiles !)
  • Le verre convient aussi mais il faut tenir compte de sa faible résistance aux chocs
  • Les pierres naturelles, conviennent aussi mais pour un entretien plus aisé il faudra choisir des surfaces le plus lisse possible et faire un traitement anti-tâche et anti-humidité.

Évitez la faïence et les terres cuites qui absorbent l’eau !

Voilà je pense que vous avez suffisamment d’informations pour vous lancer, et envisager d’agréables moments de vie autour d’une jolie table.

Jacques