Voici un thème qui m’a été demandé : Comment vendre ses mosaïques ?

Vaste sujet, alors si vous êtes bloqué dans ce domaine je vais vous donner un coup de main basé sur mon expérience !

La vente de mosaïque. Je vais décliner le sujet en trois domaines :

  • Que vendre ?
  • Comment le vendre ?
  • Combien le vendre ?

 

Que vendre ?sac achats

D’abords nous allons lister ce qu’il ne faut pas vendre (liste non exhaustive):

  • Pas de copies, que des créations personnelles, vous en inspirer oui, mais ne copiez pas !
  • Pas de pièces mal finies, votre finition doit être irréprochable !
  • Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Désolé, je sais blague facile mais j’ai pas pu résister !
  • je vous laisse finir la liste …..

Si vous êtes connu vous pourrez vendre tous ce que vous voulez, mais je suppose que si vous lisez cet article ce n’est peut-être pas le cas.

Je suggère donc plutôt ce type d’objets :

  • Des objets utiles, comme dessous de plat, miroirs, plateaux. Le côté utile donne une valeur ajoutée qui facilite l’achat.
  • Des créations de taille moyenne et qui soient facilement intégrables à n’importe quelle déco.
  • Des créations originales , personnalisées, des objets uniques.
  • Favorisez les motifs porteurs, comme certains animaux, ou les motifs touristique locaux.

Essayez de vous mettre à la place de l’acheteur.

Malheureusement pour bien vendre il faut plaire au plus grand nombre et ne pas produire que ce que l’on aime, mais aussi ce que les clients potentiels aiment et recherchent.

Essayez d’utiliser les tons et les coloris à la mode.

Comment le vendre ?caisse

C’est bien, vous avez des objets à vendre, mais comment allez vous vous y prendre ?

  • Pour débuter pourquoi pas les vides greniers. C’est la saison et cela permettra de confronter votre travail à un public.
  • L’été, vous avez aussi les marchés artisanaux qui sont ouverts souvent aux particuliers.
  • Vous avez aussi les sites internet comme Ebay, le bon coin ……..
  • Vous pouvez aussi participer ou faire vous même des expositions.
  • Vous pouvez aussi exposer chez des commerçants, comme des restaurants, des fleuristes….
  • Vous pouvez aussi démarcher les comités d’entreprises.
  • Plus professionnel, déjà contacter des boutiques de déco, touristiques, pour leur fournir des pièces ou faire du dépôt vente.
  • Vous pouvez aussi créer un blog et proposer vos créations à la vente, c’est relativement facile aujourd’hui.

Combien vendre ?

Voilà la question qui fâche et divise.

Déjà il y a deux façons d’évaluer un prix :argent

  • En premier je dirais la méthode comptable, où vous comptez les heures passées, le matériel utilisé.
    Ensuite en tenant compte de vos charges, de votre capacité horaire productive à l’année, des vacances et de votre salaire souhaité établir un taux horaire et le tour est joué.
    Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne méthode.
    Faites un dessous de plat, en 4h de temps, et 6 € de matière première, si vous avez obtenu un taux horaire de 30€, votre dessous de plat sera donc à la vente à 126,00 €.
    Je ne veux pas être négatif mais ça ne va pas être facile à vendre !
  • En second j’appellerais cela la méthode réaliste : Regardez  l’exemple du dessous de plat, à 126 € c’est quasiment invendable, pourquoi parce qu’un objet à un prix.
    Ce que je veux dire c’est si vous faites le tour des boutiques où l’on trouve des dessous de plat, vous allez obtenir une fourchette entre 5 et disons 35 €.
    Il en va de même avec les autres objets, il suffit de voir à quels prix on les trouve.
    Il y a quand même une exception: les tableaux en mosaïque. On peut les apparenter aux tableaux en peinture et le prix est fonction de la notoriété de l’auteur.

Je vais rajouter deux éléments, supplémentaires pour compléter.

1 – Tenir compte du contexte, si vous vendez sur un marché où la plupart des vendeurs on des prix très bas, vous serez obligé pour vendre d’avoir des prix bas.

Alors que si vous êtes sur salon d’art vous pourrez vendre à des prix élevés.

C’est à cause de l’effet de comparaison, un très beau dessous de plat à 126 € entouré de toiles de peintres à 5000, 10 000 €, devient un produit attrayant, abordable et vendable.

2 – Si vous vendez une frise pour une cuisine, ou un motif pour un carrelage, même si vous calculez de manière comptable, avec un taux horaire élevé, le prix de la mosaïque ne sera qu’un très faible pourcentage de la prestation achetée.

Le client investit pour son carrelage, une cuisine, pour des dizaines d’années.

Cela va lui coûter des milliers d’euros, alors quelques centaines d’euros voire 1000 ou 2000 euros en plus, seront plus facile à accepter.

Conclusion :Le-billet-de-500-euros_discover_banknotes

En conclusion il faut avoir une stratégie de vente, certains vont dire  : « il  ne faut pas se brader », et ils ont raison.

Alors ciblez bien ce que vous vendez et où vous le vendez.

Mais attention de ne pas avoir des prix disproportionnés par rapport à l’objet ou l’endroit ou l’on vend.

Souvent il m’arrive de vendre en dessous du prix comptable de l’objet, mais une entreprise à parfois aussi besoins de trésorerie, et vendre une pièce c’est l’opportunité de passer à une autre.

Tout est question d’équilibre, de grands peintres ont parfois payé leur nourriture avec une toile qui aujourd’hui vaut des milliers d’euros, mais ce jour là ils avaient faim !

 

Jacques