Le verre est une matière première qui ne manque pas d’intérêt pour réaliser des mosaïques.

Nous allons voir dans cet article comment faire pour apprendre à maîtriser ce matériaux.

Où trouver de jolis couleurs ?

Nous connaissons tous le verre transparent qui équipe nos fenêtres, et ce n’est évidement pas ce que nous recherchons pour faire de mosaïque.

Si vous allez dans une grande surface de bricolage au rayon découpe du verre vous allez pouvoir trouver quelques verre de couleur qui déjà seront plus sympathiques, mais cela n’est pas une alternative à vos tesselles habituelles.

Il existe de très beaux verres aux couleurs et textures variées, c’est ce qui sont utilisés dans la fabrication des vitraux.

Ils sont transparents semis opalescents voir opaques, ils sont parfois appelés verre tiffany, car on les emplois pour fabriquer des abats jour de lampe en utilisant la méthode tiffany.

Donc cherchez une enseigne qui vend du matériel pour la réalisation de vitraux, et là vous allez voir de très belles choses, qui ne manqueront pas de vous inspirer.

Une solution intéressante est de racheter des chutes de verres à un artisan qui fait du vitrail, les petits morceaux ne lui sont plus d’aucune utilité mais peuvent devenir votre matière première pour de magnifiques mosaïques.
Bien entendu le prix doit être attrayant, sachant que à l’état de chute, c’est à dire en petits morceaux de un à quelques centimètres il n’est plus utilisable pour faire du vitrail. Il perd donc sa valeur monétaire originale.

Quels sont les atouts du verre ?choco

 

  • La possibilité d’avoir de grande tesselles, et ne plus être limité avec des pièces de 2 cm ! c’est un plus pour la créativité.
  • Le verre va rester avec une épaisseur constante la plupart du temps entre 3 et 4 mm. Cela permet de travailler en méthode directe.
  • Un très grand choix de couleur, et aussi de texture de quoi s’exprimer presque sans aucunes limites.
  • Le verre est une matière qui peut être découpée avec précision.

Quels outils faut il avoir ?Urob4

 

Première hypothèse vous travaillez à partir de chutes de verres !

Dans ce cas vous pouvez vous contenter d’une simple pince à molettes et il y des chances pour que vous en possédiez déjà une.
Ce type de pince à été conçu à l’origine, pour couper du verre, pour faire du fusing, donc c’est l’outil adapté pour réaliser des coupes sur des pièces de verre de petite taille.

Deuxième hypothèse, vous travaillez à partir de plaques de verre !

Dans ce cas vous devez disposer au minimum d’un coupe verre de qualité.

Votre pince à molette ne pourra vous permettre de réaliser des coupes droites que sur 2 ou 3 cm. Donc vous allez d’abord pré-découper des bandes en utilisant un coupe verre, que vous pourrez débiter ensuite avec la pince à molettes.

Vous pouvez aussi compléter votre outillage, avec des pinces à gruger et des pinces à ouvrir.

Et si votre budget n’est pas limité pourquoi pas investir dans une meuleuse à verre ?

Utilisation du coupe verre :youg

Le principe est de faire rouler votre coupe verre en suivant la ligne où vous souhaiter faire votre coupe.

Il vous faudra exercer une pression suffisante et constante, pour obtenir une rayure continue, en un seul mouvement donc vous devez éviter de revenir en arrière.

Ensuite vous créez une pression en porte à faux, comme pour casser des carreaux de chocolats pour créer la rupture qui doit suivre la rayure du verre.

Vous pouvez aussi donner des chocs le long de la rayure pour faciliter la rupture du verre.

Le mieux étant de pratiquer, récupérez de vielles vitres et coupez, coupez et recoupez jusqu’à obtenir le bon geste.