Photo de Christine Demerchant

Aujourd’hui je vais dévoiler une part du mystère qui entoure les Zelliges ! Si vous ne connaissez pas, il s’agit des tesselles qui sont utilisées pour fabriquer ces tables en mosaïque constituées de motifs géométriques colorées qui nous viennent principalement du Maroc.

Photo de Christine Demerchant
Photo de Christine Demerchant

A ne pas manquer la vidéo à la fin de cet article !

Technique ancestrale :

Cette technique décorative, utilisée pour les bâtiments, les mobiliers, les fontaines, est apparue au Maroc au 10 ème siècle.

Au fil du temps la palette de couleur c’est étoffée avec de nouveaux pigments, au début du blanc et du brun, puis sont venus le vert, le bleu et le jaune au 14 ème siècle période où cet art c’est vraiment développé, le rouge ne viendra lui qu’au 17 ème siècle.


Si les couleurs ont évoluées, la technique traditionnelle et rudimentaire s’est perpétuée, et il est possible encore aujourd’hui de voir ces artisans répéter les mêmes gestes que leurs ancêtres, avec les même outils, c’est un véritable voyage dans le passé.

Photo de Christine Demerchant
Photo de Christine Demerchant


Ces artisans fabriquent avec dextérité des petits carreaux de terre cuite émaillée, leur matière première : l’argile de Fès.

Technique utilisée :

L’argile filtrée est mélangée à l’eau pour constituer une pâte avant d’être moulé en carrés. Ces derniers après avoir partiellement séché sont frappés avec un maillet afin de chasser les bulles d’air avant d’être recoupés à la bonne dimension.

Une fois complètement sec, ils seront cuit dans un four traditionnel en terre.

Cuisson des carreaux – Photo de Christine Demerchant


La couleur viendra avec une deuxième cuisson après avoir rapidement plongé une des deux faces dans un bain d’engobe afin de les émailler.


A ce stade ils obtiennent des carreaux de 10 x10 cm sur 1 cm environ d’épaisseur, de couleurs différentes, c’est ensuite que vient la coupe des motifs géométriques, tracé sur l’émail à l’aide d’un gabarit et d’un pinceau fin.


Le carreau tracé est appuyé sur un taillant métallique,  afin que chaque trait soit découpé par un marteau appelé « MENQACH », le geste est sûr, précis, rapide il témoigne d’une grande expérience.

La rusticité de cette production, contraste avec les motifs sophistiqués, la finesse et la précision des oeuvres d’art réalisées.

Illustration avec une vidéo du site jaimebladi.com


Remerciements :

Je tiens à remercier particulièrement Christine Demerchant, qui m’a autorisée à utiliser les photos de son site internet, pour illustrer mon article. Je vous encourage à visiter ses pages qui traitent du même sujet avec plus de détails, elles sont en anglais mais vous pouvez utiliser google pour les traduire :

Page 1 :  http://www.christinedemerchant.com/morocco_tile_zellige.html

Page 2 : http://www.christinedemerchant.com/moroccan_tiles2.html


Si vous avez des informations complémentaires je vous encourage à laisser un commentaire en dessous ! Jacques ALLAIN

4 réponses pour “A la découverte des zelliges”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *